Rechercher
  • One Sina

Les vagues à l'âme

Les rivages se font encombrer et finissent pleins à craquer. Les êtres se hâtent à mettre les voiles sur des malheurs passés. Quand les vagues à l’âme s’agitent, beaucoup deviennent tout soudainement marins. Ils s’inventent des bateaux guidés par leurs quelques larmes, séchées au jeune matin. Ils les font glisser sur leurs joues, amusés de précaution tout en priant pour éviter le naufrage. On a tendance à apercevoir les plus chanceux trouver abri avant l’orage. D’autres iront s’échouer sur des sables torturés par les vents démunis d’empathie.

C’est en partie pourquoi leurs bateaux sont si solides. Ces SOS par milliers et milliers de bouteilles, l’Océan en est avide. Mais quand tous ces êtres se tiennent sous des voiles minutieuses et préparées au dégât, moi je n’ai que les étoiles comme chance de m’en sortir. Si je dois vivre, c’est à elles de me le dire. Mes plus beaux bateaux ont été gâchés par les tempêtes les moins patientes. Et à force d’en mourir, j’ai appris d’elles qu’elles n’étaient que passantes.

Alors non, je n’ai ni voilier, ni paquebot en tout genre pour traverser mes vagues à l’âme. Moi je n’ai qu’une rame. Quand la marée monte et que les horizons se disputent à coups de vertiges et ne se disent plus qu’offenses, je monte sur ma barque de bois.

Serions-nous d’accord pour affirmer qu’il est dur de gérer une barque…ne serait-ce que l’ombre d’une barque qui se brise au moindre fracas. Alors mon cœur se braque, les Espoirs sont bas pour que je ne succombe pas. Je n’ai qu’à fermer les yeux pour savoir que je finirai sur un rivage qui ne me plaît pas. Je crois quand même que les vagues à l’âme ne sont pas faites pour plaire; et aussi loin me mènent-elles, c’est peut-être le chemin pour rentrer chez moi.



56 vues

©2019 by One sina. Designed by Virgil Caffier