Rechercher
  • One Sina

Les Amours, eux

Les Amoureux, rencontrés par accidents souvent orchestrés. Les Amours, eux, effondrés car incidents souvent torturés. Et quand il constelle dans un regard avant de se retrouver dans le ciel, l’Amour qu’on voudrait par hasard. Et quand leurs yeux brillent plus ensemble que la lumière stellaire des milliards. Quand si près, ils pourraient être si loin sans jamais être séparés. Les Amoureux se sont rencontrés. Au bord de l’Automne naissante, n’est pas en s’aimant que le printemps reviendra ? Mais Automne est bien trop belle, pourquoi la vouloir morte déjà ? Le jour s’éteint, fidèle à son dessein. Toujours c’est toi, l’universel dessin.

Les Amoureux, rencontrés par l’accident qu’on nomma Destin. Les Amours, eux effondrés par les épuisements de demain. Deux mains bientôt tenues, comme devraient l’être les promesses. Les Amoureux les tiennent. Les Amours, eux juste s’en souviennent. Penchés par delà le fleuve inconnu, sur un pont où d’autres amoureux sont passés. Penchés dans des pensées que seuls eux, voient de si près. Que n’importe quel pinceau ne saurait peindre, que peu importe quel chaos, cet Amour va l’éteindre. L’Éternité, ravie de sa future oeuvre, se rapproche dans les troubles presque précis de l’eau. Les voilà immortels, si c’est ainsi et s’il le faut. Là n’est pas l’Amour qu’on l’on remet au hasard. Il est un, celui parmi les milliards. Les Amoureux parmi les Amours, ceux qui ne survivent pas. Mais survivre à tout aussitôt que je puisse mourir pour toi.

Savent-ils au moins qui ils sont ?

Avec un peu de temps, ou alors tout de suite, regarde-les maintenant.

Ils s’aiment déjà, et depuis si longtemps.

Les Amoureux, Emile Friant - 1888

55 vues

©2019 by One sina. Designed by Virgil Caffier