Rechercher
  • One Sina

Imagine si je t'aime

J’ai un Amour qui laisse au questionnement le pourquoi, le comment.

Demanderez vous sûrement s’il y a eu, déjà au monde un cœur, quand vient l’Amour, capable d’autant. Quand il va jusqu’aux étoiles si jeunes et belles après leur mort pour recharger ses battements. Et que si, nous avons des atomes de planètes dans nos os, il n’est, me semble-t-il, pas vulgaire pour un cœur de lâcher quelques comètes parmi le sang de nos veines dans leur simple mouvement.

M’enfin, si tous les cœurs expirent des miettes de constellations, car il y en a beaucoup, je le crois sûrement. Alors le mien n’a-t-il rien d’un peu plus grand ?

Pourtant, je crois avoir un Amour qui laisse au questionnement le pourquoi, le comment. Quand je le sens parfois, pris d’une folie pareille à un élan de flammes par millions. C’est là, quand si proche de l’explosion hors de ma poitrine, que je n’arrive pas à imaginer un autre cœur se mettre dans un tel état, s’emporter dans un tel éclat, quant à la pensée d’un seul nom. Et comme ça, je comprends. Aucun esprit, encore moins le mien, ne saurait régler les dits d’une émotion. Dis moi si je me trompe mais quand un cœur parle, rien dans son tout n’est laissé à la raison. Et que si les poètes ne savent jamais l’écrire malgré leur volonté, cet Amour, c’est qu’ils n’ont jamais trouvé de mots assez suffisants. Et que s’il faut tant de livres pour essayer de l’expliquer, en vers, prose ou roman, c’est qu’il échappe à tout raisonnement.

Et dans l’irréalisation de ses saisies, l’Amour incite à tant de fascination. À tant d’Inspiration. Qu’il soit secondes où juré pour l’Éternité, de l’Amour ce qui restera, c’est qu’il ait été vivant. Et étant le moteur de l’Univers, jugé essence de tout commencement pour Hésiode; tous les hommes aimeront. Alors mon cœur, en aimant, n’a-t-il rien d’un peu plus grand ?

Pourtant je vous l’assure; il m’arrive d’avoir peur, de pleurer et même de rire tant je ne sais son pourquoi, ni comment. Comment mon si petit être de sable puisse se retrouver si vite noyé dans un si grand Océan ? Les vagues de mes nombreuses émotions ne trouvent aucun rivage pour conclure leurs immenses expressions.

Alors souvent menées à l’entre choc, elles deviennent tempêtes, positives également, et débordent de leur contenant. Contenues dans les limites trop étroites de la chair de mon corps, comprenez que mon cœur se fatigue souvent. Un médecin de l’âme, en l’examinant, m’avait dit en voilà un cœur comme j’en vois rarement ! Que les autres coeurs dans leurs calculs plus ou moins justes face à une émotion, laquelle serait au mien le sujet d’une incalmable exagération. Et plus j’ai à ressentir et plus, oui, je vois maintenant.

Imaginez l’Amour, si déjà, est ce qu’il existe de moins rationnalisé dans ce qui ne se contrôle pas, dans un cœur absent de toute régulation.

Imagine si je t’aime,

comme je t’aime vraiment. `



157 vues

©2019 by One sina. Designed by Virgil Caffier